Le Kalaripayatt

Originaire du sud de l’Inde, le Kalaripayatt est le doyen des arts martiaux.
Technique d’autodéfense avant tout, il se pratique avec armes et à mains nues, mais ne va pas sans spiritualité.
La légende raconte qu’un expert en Kalaripayatt, moine bouddhiste de la caste des guerriers appelé Bodhidharma remonta du Kérala à la Chine. Suivant sa route jusqu’au monastère de Shaolin, il y introduit la boxe dite de
Shaolin qui donnera plus tard le kung-fu.
Le Kalaripayatt connaît son âge d’or en Inde pendant la période féodale (XIII-XVI siècles). Il est interdit sous l’empire britannique, mais réussit à survivre.
Les techniques de combat, les positions d’animaux et de yoga en font un art martial réellement spectaculaire qui demande un long apprentissage.
Le Kalaripayatt inclut aussi la connaissance de la médecine ayurvédique, de la méditation et des massages.

Création du site : BARGEO CREATION